samedi 3 mars 2018

LETTRE OUVERTE

La centenaire se rebiffe !

La période n’est pas très bonne pour les personnes âgées souvent malmenées. C’est ce qui arrive aujourd’hui à l’association plus que centenaire  Les Amis du Puits au Chat, qui épaule la lecture publique à Blain auprès de la médiathèque.
Il est utile de rappeler que depuis 1911 cette association a maintenu une bibliothèque pour que la lecture publique existe sur Blain. L’association qui s’appelait  Bibliothèque populaire du canton de Blain s’est nommée Le Puits au Chat , (lieu-dit de la forêt du Gâvre) à l’occasion de ses 80 ans. Par la volonté, l’action et l’engagement de l’association, la bibliothèque est municipalisée en 2001, et une convention est signée. Le projet de médiathèque se concrétise. Elle ouvre en 2009, l’association prend alors le nom d’association des Amis du Puits au Chat (APACh). En concertation avec la municipalité, l’action de l’association évolue essentiellement sur l’animation autour du livre.
Fin février 2018, la convention est arrivée à échéance. Au printemps 2017, en prévision de son renouvellement, la municipalité propose juste quelques précisions au texte initial. Puis en juin, l’association renvoie « ses remarques et suggestions ». En décembre, sans retour des services municipaux, le maire nous apprend de façon abrupte que la convention ne sera pas reconduite ! Pour quelles raisons ?...

Il en résulte que l’association n’aura plus accès à la médiathèque, sans la présence de salariés. Elle n’aura plus le droit d’utiliser de salle à l’étage, espace pourtant prévu pour elle lors de la construction de la médiathèque.
Cette décision municipale a de nombreuses conséquences ; elle annule ou perturbe fortement les animations : accueil d’auteurs, atelier d’écriture, club de lecture, coup de cœur des lecteurs, printemps des poètes…
Totale incompréhension de notre part. Y avait-il des problèmes ? Si oui, pourquoi n’ont-ils pas été évoqués lors des réunions tripartites régulières (salariés, bénévoles, municipalité) menées pour fonctionner ensemble, élaborer des projets en partenariat. Rien dans ces réunions n’a été dit sur un éventuel dysfonctionnement. Des rencontres régulières avec l’élu à la culture, au contraire, nous confortaient dans notre légitimité.
On nous propose une autre salle. Quel sens cela a-t-il de fonctionner en dehors de la médiathèque, espace dédié aux livres et à la culture ?
Pourquoi une telle défiance vis-à-vis des bénévoles ? Les membres de l’association dénoncent la démarche et regrettent cet état de fait.
Pourtant M. le Maire déclare dans le bulletin « Blain, passionnément » de janvier 2018,  tenir ses engagements : « en soutenant les manifestations associatives qui contribuent très largement à la notoriété et la dynamique événementielle de notre ville, … en valorisant le patrimoine existant et les initiatives culturelles et artistiques, … en récompensant l'engagement des bénévoles dans leur implication quasi quotidienne au sein de leur association. Tout ceci dans un esprit de collaboration participative », valeurs également rappelées lors du dernier conseil municipal.
Que devons-nous, associations et bénévoles, tirer de ce grand écart entre mots et faits ?


amisdupuits@gmail.com / amispuitschat.blogspot.com

1 commentaire:

  1. Bonjour à tous les membres et bénévoles de l'association.
    Je partage pleinement le sentiment de trahison que vous devez éprouver. La culture ne devrait être l'otage d'aucune considération politique. J'ai pu mesurer toute la passion que vous investissez avec pour seule rétribution le plaisir de soutenir la littérature sous toutes ses formes. Sans des associations telles que la vôtres, la culture s'étiolerait. Je veux à la fois vous remercier pour votre travail, votre engagement, votre générosité et souhaiter une issue heureuse à cette triste histoire. Vous priver d'un lieu de rencontre qui avait été prévu pour vous, dans un espace que vous avez contribué à créer par votre action, est pour le moins incompréhensible et injuste. Je vous transmets mes amitiés et mon soutien. Elena Piacentini

    RépondreSupprimer